Mon panier Article(s) : 0 Total partiel : 0,00 $
Accueil    Matériel d'artiste

Dessin d'observation

 

 

 

Artiste professionnelle depuis 1978, madame Jobin travaille dans le Vieux-Québec comme portraitiste.

Toujours présente après 40 ans, elle est animée par un travail soucieux, fidèle à la ressemblance du modèle et au rendu du dessin.

Elle a enseigné le dessin d'observation, d'après la technique de Betty Edwards « Dessiner grâce au cerveau droit », à la Maison des Métiers d'Art de Québec entre 2009 et 2015 pour le grand public.

La théorie des « deux cerveaux », lesquels ont leur propre champ de compétence dans la pratique du dessin et dans d'autres domaines, a fait révolution lors de la parution de son livre en 1979.  En effet, le cerveau gauche est relié entre autres à la parole, aux mathématiques, à la logique et au temps linéaire. Le cerveau droit est plus apte avec le dessin, la musique, l'imaginaire, etc...

C'est 8 cours de 3 heures, qui sont nécessaires à la bonne démarche et à la compréhension de cette technique. Ils se composent principalement « d’exercices », ayant pour but de développer cette capacité à travailler avec le cerveau droit.  Parmi ces cours, 3 porteront sur le portrait. Vous y verrez aussi la perspective, la forme des ombres et lumières, les formes positives et négatives, la ligne contour, etc.

Cette enseignante a reçu plusieurs commentaires positifs sur ses cours par nombre d'élèves, surpris par la rapidité d'apprentissage de cette technique. La plupart de ceux-ci décrivaient qu'ils ne regardaient plus les choses de la même façon, et ils furent en général très satisfaits des résultats dans leur façon de  dessiner.

 


 

Description du cours

D'après le livre:

"DESSINER GRÂCE AU CERVEAU DROIT" DE BETTY EDWARDS

 

LE DESSIN: UNE TECHNIQUE QUI S'ACQUIERT

Vous vous apercevrez vite que le dessin est une technique que toute personne normale, d'acuité visuelle et de coordination oculomotrice moyennes - suffisamment adroite, par exemple, pour enfiler une aiguille ou attraper un ballon - peut apprendre. Contrairement à l'opinion courante, l'aptitude manuelle n'est pas une condition primordiale pour le dessin. Voilà pour les mains, mais nous ne parlerons jamais assez des "yeux".

Apprendre à dessiner ne se résume pas à l'apprentissage d'une technique; en étudiant les leçons qui suivront dans les différents chapitres, vous apprendrez à voir. En d'autres mots, vous apprendrez à traiter les informations visuelles à la manière particulière des artistes.

Cette manière est différente de celle dont vous traitez habituellement les informations visuelles et implique un fonctionnement cérébral particulier. La technique élémentaire du dessin est accessible à tous ceux et celles qui sont capables d'effectuer la conversion vers le mode de perception de l'artiste et de voir à sa manière.

 

LA VISION DE L'ARTISTE:   UNE DOUBLE DÉMARCHE

En réalité, il n'est guère difficile de dessiner. Le problème est d'apprendre à voir ou plus précisément d'apprendre une manière particulière de voir.

Les exercices sont destinés à vous aider à effectuer la conversion mentale nécessaire. Vous accéderez d'abord délibérément à la moitié droite de votre cerveau et vous adopterez un mode de conscience légèrement modifié; ensuite, vous verrez les choses différemment. Ces deux conditions vous permettront de bien dessiner.

LE DESSIN: UN ÉTAT DE CONSCIENCE

Cet état de conscience légèrement altéré, cette sensation de transport que la plupart des artistes éprouvent lorsqu'ils dessinent, peignent, sculptent ou exécutent une œuvre d'art, ne vous est pas totalement étranger. Vous avez peut-être intérieurement observé de légères modifications de votre état de conscience alors que vous vous livriez à des occupations bien plus triviales que l'activité artistique. Il arrive parfois qu'on se sente glisser d'un état de veille vers un état légèrement altéré de rêverie éveillée.

Certaines personnes prétendent aussi que la lecture leur permet de « s’évader ». Bien d'autres activités semblent provoquer une modification de l'état de conscience: la méditation, le jogging, les travaux manuels, la musique et, bien sûr, le dessin.

La conduite sur autoroute peut provoquer une légère modification de notre état subjectif comparable à celle que suscite le dessin. Après tout, la conduite sur autoroute est strictement liée à l'interprétation d'images visuelles, le conducteur ayant affaire aux informations spatiales et relationnelles que sont les composantes multiples de la configuration d'ensemble du trafic.

Lorsqu'on conduit une voiture, il arrive qu'on perde toute notion du temps et qu'on se sente envahi par une sensation de sérénité propice à la réflexion créative. Les opérations mentales pendant la conduite semblent activer les mêmes centres du cerveau que ceux qui sont utilisé spour le dessin. Bien sûr, lorsque la circulation est difficile, si nous sommes en retard, ou si notre passager engage la conversation, la conversion vers un état de conscience diffère ne se produit pas.

La clé de l'apprentissage du dessin consiste donc à créer les conditions favorables à une conversion mentale vers un mode différent de traitement des informations -cet état de conscience légèrement altéré - qui vous permet de voir correctement. Ce mode du dessin vous permettra de reproduire ce que vous percevez, même sans n'avoir jamais appris de technique. Une fois que ce « mode du dessin » vous sera familier, vous serez capable de contrôler consciemment la conversion mentale nécessaire pour y accéder.

 

LE DESSIN: L'EXPRESSION DE VOTRE PERSONNALITÉ CRÉATRICE

Le dessin vous permettra de découvrir les aptitudes particulières du côté droit de votre cerveau, le côté adroit pour le dessin.

Le dessin, aussi agréable et satisfaisant soit-il, n'est jamais qu'une clé permettant d'ouvrir la porte vers d'autres horizons. J'ose espérer que "dessiner grâce au cerveau droit" vous aidera à mieux exploiter vos aptitudes personnelles grâce à une prise de conscience accrue du mode de fonctionnement de votre propre cerveau.

Les exercices sont conçus de manière à rehausser de multiples façons votre assurance dans la façon dont vous opérez vos choix et résolvez vos problèmes.

La force potentielle de l'hémisphère créatif et imaginatif de votre cerveau est presque illimitée et, grâce au dessin, vous serez en mesure de connaître ces ressources de votre personnalité et de les faire connaître aux autres.

Même s'il n'est pas dans vos intentions de vivre uniquement de votre travail artistique, ces exercices vous permettront de comprendre la manière dont votre cerveau ou vos deux cerveaux travaillent ; individuellement, coopérativement, ou conflictuellement.

Et, comme l'ont dit de nombreux élèves, leur vie leur semble plus riche à présent qu'ils voient plus et mieux.

 

LE RÉALISME, UN MOYEN POUR UNE FIN

La plupart des exercices de ce manuel sont conçus pour vous permettre de dessiner avec réalisme, c'est-à-dire pour vous permettre de voir et de dessiner un objet ou une personne du monde réel avec un degré appréciable de ressemblance. Cela ne signifie nullement que le dessin réaliste soit préférable à tout autre genre artistique.

Dessiner avec réalisme est une faculté triplement importante. Tout d'abord, le réalisme vous permet de voir « en profondeur », au sens propre comme au sens figuré. Ensuite, il vous donne une forme de confiance en vos aptitudes créatives qui, pour les non-artistes, ne peut être acquise d'aucune autre manière.

Des artistes professionnels, des personnes qui, de leur métier, sont professeurs d'art, décorateurs, peintres ou sculpteurs, se sont également inscrits à ces cours en avouant qu'ils ne savaient pas dessiner. Pour les sauver de leur détresse, il suffit de débloquer leurs aptitudes potentielles pour le dessin réaliste.

 

Pourquoi des visages?

Un certain nombre d'exercices et d'instructions sont conçus pour permettre de réaliser des portraits ressemblants.

En gros, tous les dessins se résument à une même opération. Il n'y a pas de sujet plus difficile que les autres. Les natures mortes, les paysages, les personnages, les objets, les portraits font tous appel aux mêmes techniques et à la même manière de voir: Il s'agit d'une seule et même démarche; vous regardez ce que vous avez en face de vous et vous dessinez ce que vous voyez. Pourquoi choisir "le portrait" comme sujet? Tout d'abord, les étudiants débutants s'imaginent que le visage humain est le sujet le plus difficile. Quand ils se rendent compte qu'ils sont capables de dessiner un portrait, ils prennent confiance et commencent à progresser.

Ensuite parce que l'hémisphère droit est spécialisé dans l'identification des visages, et cette raison est encore plus importante que la première.