Mon panier Article(s) : 0 Total partiel : 0,00 $
Accueil    Librairie    Sciences sociales    Société

Ils mangent dans leurs chars

Quantity
Quantités disponibles en succursale
Cliquez sur les flèches vertes à droite pour mettre à jour les quantités.
Refresh
Maurice-Pollack
5
Collège Mérici
-
Vandry
-
Centre-Ville
-
-
-
-
Limoilou
1
Charlesbourg
-
-
-
Catégorie :
Auteur :
Beaudet, Simon-Pierre
Année :
2021
Editeur :
MOULT EDITIONS
ISBN10 :
2924039339
ISBN13 :
9782924039335
Code de produit :
B18674
Évaluation :
Prix Membre
Prix Régulier
22,00 $

Description

Et si le troisième lien n’était destiné qu’à nous faire parler ?

 

C’est l’idée générale qui traverse ce recueil d’essais et de chroniques parus dans les cinq dernières années. Simon-Pierre Beaudet retrace la génèse et quelques hauts faits de la saga du troisième lien, en passant par l’improbable campagne municipale de 2017 à Québec jusqu’à la plus récente annonce par le gouvernement caquiste de la création du tunnel Québec-Lévis.

 

L’auteur en fait un véritable feuilleton avec ses péripéties et ses rebondissements, ses adjuvants et opposants, ses thèmes et sa morale. Cela l’amène parfois loin de son sujet, quand il s’attaque à Costco ou Netflix, ou à des sujets comme le travail salarié ou la gestion de la pandémie, mais il y a toujours, en arrière-plan, ce fameux troisième lien et le monde qui l’a rendu possible.

 

Ils ont dit à propos de Fuck le monde

« Personne d’autre n’écrit au lance-flammes avec autant de grâce »

- Dominic Tardif, Le Devoir

 

« Fuck le monde frappe fort et va bien au-delà de la révolte adolescente à laquelle pourrait nous préparer son titre. »

- Simon Leduc, Les cahiers de lecture de l’Action Nationale.

 

« Peu d’écrivains arrivent à faire tenir ensemble un propos dévastateur dans un style aussi rythmé et une rhétorique aussi bien ficelée pour retenir l’attention et obtenir l’assentiment. »

- Mathieu Arsenault, Spirale

 

« Fuck le monde se lit aussi facilement qu’une histoire d’horreur captivante et permet au lectorat de constater d’un coup l’ampleur du désastre. »

- Marie-Andrée Bergeron, Liberté

 

« Ça semble amusant. »

- Catherine Lachaussée, Radio-Canada cet après-midi